L’A fric a du talent

Une célèbre émission d’une chaîne de télé française est nommée « la France a du talent ». En regardant cette émission un soir, je me suis dit qu’on pourrait bien créer une émission analogue au Bénin. On l’appellerait « le Bénin a du talent » (pourquoi réinventer la roue ?) Mais puisque je suis un panafricaniste convaincu, je me suis dit qu’au lieu de me limiter au Bénin, je devrais voir plus grand, à l’échelle continentale. Le nom serait : l’A fric  a du talent. L’A fric a en effet du talent à en revendre, du talent qui bien commercialisé aurait permis à ce continent de dépasser de très loin tous les autres sur cette planète terre. Vous n’en êtes pas convaincu ? Alors suivez cette série d’histoires typiquement africaines.

Première histoire talentueuse : L’homme à qui on a arraché son éponge

Cette histoire m’a été racontée par un de mes amis. Un garçon très sérieux, il est programmeur en informatique. Je ne saurai donc mettre en doute son récit qu’il tient d’un couvent d’initiation.

Un jeune africain, excédé par les mesquineries, les envoutements, la sorcellerie et toutes ses conséquences décida de s’éloigner de sa famille, de son pays et de son continent. Il réussit à immigrer en France et coupa les ponts avec le pays. Aucun membre de sa famille ne savait dans quelle ville ou quartier il habitait. Il ne téléphonait pas et n’écrivait pas non plus. Aucun membre ne pouvait le localiser sur cette planète terre.

Un jour, notre exilé volontaire était en train de prendre son bain lorsqu’il sentit que quelqu’un lui a arraché son éponge des mains. Rapidement il rinça la mousse de visage, chercha partout dans la salle de bain. N’ayant rien trouvé, il fouilla le reste de son appartement sans grand succès. Mais un fait était clair, il n’avait plus son éponge. Il était convaincu qu’une personne humaine le lui avait arraché des mains. Notre ami était très troublé. il n’arrivait pas à s’expliquer ce qui s’était passé.

Trois mois plus tard, il décida de rentrer au pays pour quelques affaires pressantes, mais il prit soin de n’informer aucun membre de sa famille. Il descendit discrètement dans un hôtel dont seul son meilleur ami connaissait la localisation. Un soir, notre ami reçut un appel de la réception l’informant qu’il avait une visite. Grande fût sa surprise de voir dans le hall de l’hôtel que son visiteur n’était autre qu’une de ses tantes du village. Son étonnement était si grande que la Tante partie d’un grand éclat de rire.
– Pourquoi te caches-tu de nous ta famille ? pourquoi ne donnes-tu pas de nouvelles ?
Le jeune commença à bégayer car il ne s’attendait pas du tout à cette avalanche de question et n’avait donc pas de réponses précises à donner à sa tante. Cette dernière le regarda longuement dans les yeux et recommença à rire de plus bel.
– Pourquoi ris-tu autant ma tante ? demanda le jeune homme.
– Je crois que ceci t’appartient lui dit la tante. Elle plongea la main dans son sac dont elle ressorti une éponge qu’elle tendit au jeune homme.
– Te souviens tu avoir perdu cette éponge alors que tu prenais ton bain en France ?
Le jeune homme prit l’éponge, la regarda et manqua de tomber en syncope. Il venait de reconnaître l’éponge qui lui avait été mystérieusement arrachée des mains quelques mois plus tôt en Europe. Il n’y avait aucun doute, c’était bien son éponge. Et comment la tante était elle au courant de cette histoire alors qu’il n’en avait parlé à personne ?

Sa tante le regarda droit dans les yeux et lui dit d’arrêter de fuir. Le jeune homme était d’autant plus surpris qu’il savait que cette tante était une villageoise qui n’avait ni passeport, ni ressources financières pour se payer un billet d’avion.  Elle ne quittait presque jamais le village. Alors comment a t elle fait pour se retrouver en Europe et lui arracher son éponge des mains ? l’éponge n’avait pas disparu en son absence de la maison, elle lui avait été arraché des mains alors qu’il prenait son bain. Alors comment la tante a t elle pu se retrouver en possession de cette éponge ?

Moi même, je ne peux l’expliquer. Et vous avez-vous une explication qui tienne ? Alors convenez avec moi que l’A fric a vraiment du talent à revendre.

Histoire à suivre.

The following two tabs change content below.
Edmond NANOUKON
"Dans notre société, l'opposé du courage n'est pas la lâcheté... C'est la conformité - les humains agissent comme n'importe quel autre humain, sans savoir pourquoi ni là où ils vont". - Rollo May

2 réflexions au sujet de « L’A fric a du talent »

  1. Ton histoire m’a fait pensé a :
    Je devais avoir entre 12 et 14 ans lorsque j’ai regardé le film Kounta Kinté sur la traite nègrière a la télé dans les années 80. J’étais choquée comme tout le monde. Je me souviens comme si c’était hier que je me disais mais pourquoi n’ont-ils pas utiliser « ce qu’ils savent si bien faire » pour disparaitre lorsque les blancs les poursuivaient pour les rattraper ? Pour quoi le protecteur du village n’a pas envoyé quelque chose arracher une pièce du bateau pour l’immobiliser afin qu’ils s’échappent ??? Ou tout simplement détacher les chaines…mdr
    Ce n’était qu’une pensé d’enfant. L’Afrique a du talent et ne sait même pas l’utiliser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *