Mission Impossible : réveiller la conscience endormie de l’Afrique sub-saharienne.

Blogueur, la mission que nous vous proposons est assez délicate.  Ce sera l’une des plus périlleuses que vous aurez jamais accompli car elle se déroulera sur un terrain inhabituel pour vous : le cerveau humain. La mission est hautement périlleuse car le milieu est infecté de microbes du genre suivisme, défaut de réflexion, déficit d’analyse et de prise de conscience pour ce citer que ceux-là. Le  plus grand obstacle sera la déconnexion totale de l’individu par rapport à ses propres réalités environnementales, géographiques et socio-culturelles. Les globules blancs appelés conscience sont mis sous silencieux dans la plupart des organismes.

Voici l’état des lieux :

–          Le terrain de mission est une zone géographique située sous les tropiques, à cheval sur l’équateur, située entre la 15e parallèle nord et la 15em parallèle sud et de longitude 15 Ouest et 45 Est.

–          Le climat y est très chaud car cette région bénie des Dieux bénéficie du soleil 365 jours sur 365 et la température moyenne annuelle est 29 degrés C

–          La nature a pourvu les heureux habitants de cette zone géographique d’une jolie peau de teint tirant sur café au lait. Ce teint les protège du soleil et d’éventuels cancers de la peau. La belle et dense chevelure crépue protège leurs crânes des brulures du soleil.

–          Certains endroits bénéficient de deux saisons de pluie par an afin que les récoltes soient abondantes pour une alimentation naturelle.

–          Les ressources naturelles y sont en abondance pour leur permettre de vendre une partie afin de soutenir l’économie du monde au nom de la solidarité entre les humains. Le reste devant être transformé par eux-mêmes pour créer du travail, de la richesse et mener une vie paradisiaque sous les tropiques avec les plages, savanes, forets, et déserts à perte de vue. Les sous-sol disposent de pétrole, or, zinc, cuivre, diamant, cobalt, gaz naturel, etc. les autres parties du monde doivent se sentir jalouses de toutes les richesses naturelles de cette zone géographique

–          Des fleuves puissants leur fournissent du poisson et doivent servir également de voies de transport et de sources d’énergie pour faire tourner leurs usines.

–          Sa population est jeune et dynamique

–          Etc.

Quel est le problème de l’Afrique ?

Par une alchimie que nous avons du mal à expliquer, mais qui malheureusement a entrainé de graves dysfonctionnements dans l’ordre naturel des choses dans cette zone, rien ne se passe comme prévu. Des comportements vestimentaires contre nature, des habitudes alimentaires inexplicables, une pauvreté endémique, des maladies destructrices et biens d’autres maux encore ont attaqué cette zone bénie du monde. La conséquence en n’est que tous les habitants de cette zone géographique sont en train de fuir actuellement pour aller vivre sous d’autres cieux, sous le prétexte que cet paradis est devenu invivable pour eux.

Votre mission, si toute fois vous l’acceptez consistera à :

–     Vous rendre en Afrique Sub-saharienne car tel est le nom de la zone en question

–     Faire un état des lieux très objectif de la situation

–     Rappeler aux bienheureux habitants de ce bout de paradis les comportements qu’ils doivent absolument adopter afin de tirer le maximum des atouts naturels de cette zone géographique

–      Entreprendre toute autre action que vous jugerez utile et nécessaire pour ramener les choses dans leur ordre naturel en Afrique sub-Saharienne.

Les points importants sur lesquels que vous devrez insister sont les suivants :

Dans le domaine de l’habillement

–          rappeler aux cadres, hommes d’affaires, jeunes, étudiants, politiciens, etc. vivant sur le continent que les costumes 3 pièces avec cravates ne sont pas adaptés au climat africain. Ces vêtements sont faits et adaptés pour les pays au climat froid. La cravate sert à maintenir le col de la chemise bien serré autour du cou pour éviter que l’individu ne prenne froid. Le risque de fraicheur étant inexistant dans ce cette partie du monde, cet accoutrement, pour le moins incompréhensible est vide de sens.
Dans les pays au climat froid, dès que l’été se pointe, les habitants abandonnent avec joie les costumes trois pièces pour se mettre en tenues légères, des chemises à fleur, des shorts, etc. afin de laisser respirer leur corps et bénéficier du soleil si rare chez eux.
Dis aux habitants de l’Afrique que, s’ils ont copié certaines accommodations de luxe telle que la climatisation des bureaux et maisons sans y avoir bien réfléchi, ils peuvent revoir les plans de leur maison et orienter les ouvertures de manière à bénéficier du vent frais qui souffle très bien sur ce continent. Ils ont pourtant des architectes talentueux qui savent coopérer avec la nature pour tirer profit des éléments tels que le vent et le soleil.

S’ils se sentaient obligés d’utiliser le climatiseur, ils n’ont alors qu’à les régler à une température raisonnable afin de ne pas créer un micro climat nécessitant de se protéger du froid, sous les tropiques. Ce serait le comble. Le manque de ventilation naturelle peut provoquer chez les habitants de cette zone des maladies propres aux pays tempérés. Demandes leur donc d’arrêter avec cette absurdité vestimentaire et météorologique dans les meilleurs délais, pour leur propre bien.

Dans le domaine de la santé

  • que les dirigeants se soignent dans leurs pays

Demandes à leurs dirigeants de construire des hôpitaux de qualité dans leurs pays, de les équiper tel que cela se doit afin que leur population puisse bénéficier des meilleurs soins possibles. Ils ont pourtant des médecins très bien formés et qualifiés, qui font le bonheur des hôpitaux et des patients des pays à climat tempéré.
Demandes aux dirigeants de créer les conditions pour que cette main d’œuvre surqualifiée puisse rentrer afin de se rendre utile là où l’on vraiment besoin d’eux. Surtout demandes aux dirigeants s’ils n’ont pas honte lorsqu’ils doivent se rendre dans les pays tempérés pour se faire soigner alors que leur peuple n’a d’autre choix que de subir sur place les services médiocres qui leur sont proposés ! Leurs voyages incessants à l’extérieur pour se soigner est la preuve de leurs échec et l’impossibilité pour eux-mêmes de supporter les conditions de vie qu’ils proposent à leur population.

  • Encourager les savants locaux

Toujours dans le domaine de la santé, tu diras aux dirigeants d’encourager leurs savants qui mettent au pointdes remèdes de qualité contre les hépatites, le SIDA, la drépanocytose et bien d’autres maux dont souffrent leurs populations. Au lieu de se réfugier sous la bannière des sciences et normes des pays tempérés, ils feraient mieux d’aider leur chercheurs, savants et phytothérapeutes à améliorer leurs remèdes et les rendre disponibles au plus grand nombre. Les prétextes scientifiques pour rejeter les travaux et les résultats de ces savants ne sont que déni intellectuel et culturel qui met de l’argent dans la poche des grands laboratoires occidentaux, au détriment des populations pauvres de cette zone géographique

  • Que les femmes arrêtent de se dépigmenter la peau

Toujours dans le domaine de la santé, rappelles aux jeunes dames de cette région d’arrêter de se dépigmenter la peau. En faisant cela, elles s’exposent plutôt aux cancer de la peau car leur peau a une couleur adaptée pour les protéger contre les rayonnements du soleil qui peuvent causer des cancers. Elles devraient apprendre à chérir leur couleur de peau qui est une protection naturelle contre plusieurs maladies. S’attaquer à cette citadelle, c’est détruire la forteresse qui les protège.

Dans le domaine de l’éducation

Dis-leur qu’en matière d’éducation, ils doivent tout faire pour élaborer des programmes scolaires adaptés à leur réalité. Ils doivent enseigner en priorité l’histoire de leurs ancêtres aux jeunes étudiants. Ils doivent également enseigner les langues maternelles qui véhiculent des sagesses d’une manière unique que ne peuvent rendre les langues européennes. Même s’ils ne peuvent plus retourner en arrière pour enseigner les Maths et les physiques dans leurs langues locales, au moins que ces langues soient enseignées dans les écoles, au même titre que d’autres langues étrangères.
Demandes leur également de donner dans leurs écoles les formations qui permettront vraiment aux jeunes d’être utiles à leurs pays.

Dans le domaine de la bonne gouvernance

Demandes aux dirigeants de ces pays de mettre l’éthique au cœur de leur système de gestion des deniers publics. Ils sont dirigeants pour servir et non pour se servir. Qu’ils respectent les textes de leurs constitutions et surtout ne pas s’accrocher au pouvoir, afin de permettre l’alternance. Cette dernière est le gage du renouvellement de la pensée et de l’action politique. Les pays qui semblent se développer sous les dictatures finissent par sombrer dans l’anarchie et toutes les infrastructures sont détruites par des révoltes populaires qui n’épargnent rien sur leur passage. La démocratie est le gage d’un développement durable.

Dans le domaine de l’alimentation

Rappelles aux habitants de la zone bénie qu’ils doivent arrêter de consommer des poissons, viandes, fruits et autres produits alimentaires conservés en boîtes. C’est une aberration pour une région aussi riche de consommer des aliments en conserve importés. Ce coin de terre dispose de mers, fleuves et rivières poissonneuses, de forêts et savanes qui bien gérées fourniront pour longtemps de la viande de qualité. La nature leur permet d’élever des animaux dans les meilleures conditions afin d’avoir toujours des aliments frais et sains à portée de main. Ils disposent d’assez d’espace et d’un climat assez bon pour cultiver en grande quantité du riz, de la tomate, des pommes de terres, des produits maraîchers, des fruits, etc. Quel besoin donc d’importer des tonnes de riz de la Chine, Thaïlande et Vietnam, etc.

Dans le domaine de l’énergie

Voilà une zone qui dispose du soleil trois cent soixante-cinq jours par an. Mais malheureusement, cette source d’énergie naturelle n’est point du tout exploité. Ils se sentent obligés d’acheter des groupes électrogènes pour éclairer leurs maisons, envoyant ainsi de précieuses devises en occident. Pourquoi ne pas exploiter l’énergie hydroélectrique des puissants fleuves qui traversent le continent ainsi que la puissance du vent et par-dessus tout du soleil. Il existe pourtant des ingénieurs en Afrique qui ont fait les meilleures écoles dans le monde. Que font-ils dans des bureaux au lieu d’être dans des laboratoires ?

Conclusion et outils

Voilà en bref la mission qui vous est confié, blogueur. Afin de réussir cette mission, équipez-vous de l’internet pour diffuser vos idées en masse. Utiliser tous les forums de communication possibles. Les réseaux sociaux, les forums, les plateaux TV et radio, les journaux, les sensibilisations de proximités, les débats, etc. Criez fort jusqu’à ce que la conscience lobotomisée des habitants de cette zone géographique se réveillent.

The following two tabs change content below.
Edmond NANOUKON
"Dans notre société, l'opposé du courage n'est pas la lâcheté... C'est la conformité - les humains agissent comme n'importe quel autre humain, sans savoir pourquoi ni là où ils vont". - Rollo May
Edmond NANOUKON

Derniers articles parEdmond NANOUKON (voir tous)

2 réflexions au sujet de « Mission Impossible : réveiller la conscience endormie de l’Afrique sub-saharienne. »

  1. La conscience endormie ??? Y a t il déjà eu une conscience dans cette partie d’Afrique ?
    Il faut plutôt la construire, la façonner…
    L’homme noir est malheureusement dépourvu d’une qualité essentielle dans ce bas monde :le collectif de penser agir pour le collectif. C’est une qualité qui s’acquiert et non inné. Tant que l’africain n’aura pas compris cela, il restera en marge de la histoire…
    On peut tout dire, tout écrire mais si la tête n’est pas associée, c’est vain
    Depuis l’esclavage, n’oubliez pas que ce sont les noirs eux mêmes qui capturaient et vendaient les leurs pour une poignée de sels..les noirs qui ont voulu s’émanciper, ont été pour la plupart trahi par les sienq(pardon leurs frères) Donc pour moi la conscience que vous parlez, il est temps de la créer….

    • Cher ami Massikini, je peux comprendre votre amertume. Mais je suis convaincu qu’il y a une conscience. Tout homme naît avec des aptitudes pour évoluer dans le monde, mais la société qui est chargée de formater cette nouvelle conscience passe souvent à côté de sa mission.
      Au lieu d’implémenter dans cette conscience les valeurs pouvant la conduire à l’accomplissement positif de soi, la société y intègre la peur, le nivellement par le bas, la haine, la culture du moindre effort, la médiocrité, etc.
      Mais tout espoir n’est pas perdu, un grand changement est en cours et rien ne peut l’arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *